Coup de coeur pour Olivier Noack, conteur

10 octobre 2016

Coup de coeur pour le conteur Olivier Noack

olivier_noack_t1

Découvert il y a quelques années au château de Champlitte (70) où il avait installé sa yourte pour quelques soirs, je suis depuis toujours restée sous le charme de la voix d’Olivier Noack et de cette expérience de racontée, intitulée « Soleil rouge ». Ce spectacle mêlant conte, chant, musique et projections d’images au sein de ce cocon feutré à l’abri de la froide nuit installée à l’extérieur, reste un de mes plus beaux souvenirs de spectatrice, une parenthèse chargée d’émotions partagées dans une grande proximité avec les spectateurs et le conteur.

J’ai eu l’occasion de programmer à mon tour de belles racontées avec Olivier Noack et sa comparse de la compagnie Les Mots du Vent, Sophie Wilhelm. Mais nous nous étions un peu perdus de vue et c’est avec joie que j’ai retrouvé Olivier Noack au programme de la 26ème édition des Diseurs d’Histoires en Haute-Marne, organisée par la Fédération Départementale des Foyaux Ruraux de Haute-Marne.

Avec 3 spectacles Olivier Noack sillonnera les routes de Haute-Marne au début du mois de novembre.

Je vous propose ici un focus sur son spectacle « La sorcière au nez de fer ». Une racontée qui a donné naissance à un bel album en 2012, paru aux éditions Syros, dans la collection « album Paroles de conteurs ». On y retrouve les mots et la voix d’Olivier Noack dans ce livre CD illustré par Gwen Keraval.

9782748512212

Avec verve et humour Olivier Noack revisite un conte hongrois où il est question d’un bucheron qui part en quête de nourriture pour ses nombreux enfants, d’une sorcière qui cherche un mari, d’un rejeton pas commode du tout, et d’enfants très courageux – ou très voraces – qui retournent in extremis la fin de l’histoire à leur avantage.

Une belle musicalité du texte et de la parole du conteur sert la structure de l’histoire. Tout ce qu’on adore aux p’tits baluchons !

Gwen Keraval, l’illustratrice, donne également avantage à l’histoire dans une belle gamme chromatique de verts et d’orange. Terrible nez que celui de la sorcière ! Sa méchanceté et celle de son fils éclatent au sein de 4 pleines pages qui leur sont réservées et le désarroi du père se manifeste dans 2 double-pages où les éléments naturels le contraignent en bas à droit de l’image.

sorciere-fer-p-25-26

Un chouette album à partager avec les moyennes oreilles, entendu à partir de 5-6 ans par l’éditeur.

C’est aussi le cas pour le spectacle du même nom que jouera Olivier Noack à Montsaugeon le 2 novembre à 10h30 et à Chaumont aux silos le même jour à 16h dans le cadre des Diseurs d’histoires.

Séance particulière aussi pour les écoliers de Leffonds (les chanceux !).

Allez voici un petit extrait pour titiller vos oreilles !

Olivier Noack jouera aussi « Sacacontes » le 3 novembre à 17h30 à la médiathèque Michel Gallissot de Rolampont, et « Hard Times » le 4 novembre à 20h à Vaillant et le 5 novembre à 20h30 à Sommevoire.

Pensez à réserver vos places !

Plus d’infos sur le reste de la programmation des Diseurs d’histoires par ici.

Et puisqu’il était question de Sophie Wilhelm au début de ce billet, elle sera aux silos de Chaumont le samedi 26 novembre à 14h30 avec « Jan de l’ours » dans le cadre du 14ème Salon du livre de Chaumont, Histoire et littérature.

Sandrine



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *